cartomancienne voyante

Voyance par Téléphone
0892 23 60 14
*

bohemienneHistoire de la Bohémienne

La Bohémienne

Figure récurrente de l'imaginaire collectif lorsque l'on traite de la voyance et de la divination, la bohémienne est fatalement sujette à clichés.
Parfois surnommée la Zingara ou encore la Gitanelle vers la fin du 19ème siècle, la bohémienne est généralement représentée comme une dame fière et sauvage, autant par son mode de vie itinérant que par ses mœurs et ses parures bariolées ; faites de nombreux bijoux et breloques, et de vêtement rayés.
A noter que les rayures, à l'époque, évoquent l'immoralité et l'impureté, faisant de ces pauvres dames les proies du fanatisme religieux qui sévit durant tout le Moyen-âge et durant la Renaissance.
bohemienne La figure imaginaire de la voyante bohémienne est tantôt oisive, fumant du tabac ou jouant aux cartes, tantôt lascive, dansant sans retenue au son de la musique et à la lumière écarlate d'un feu de camp. Cette représentation est fortement liée à l'art et à la peinture. L'artiste Caravage est dans le domaine un mécène.

Deux archétypes viennent aussitôt à l’esprit lorsque l’on parle de bohémienne : la femme fatale et la diseuse de bonne aventure.
La deuxième est celle qui nous intéresse. Ses pratiques divinatoires : chiromancie, tarot, boule de cristal… lui viennent pour beaucoup de l’Antiquité. Elles sont alors réprouvées par l’église qui y voit là malfaisance et hérésie.
De ce fait, la bohémienne suscite alors autant attirance et fascination que répulsion et crainte. Mais les faits demeurent, et depuis bien longtemps ses connaissances perdurent.
N’entend-t-on pas « divin » dans divination ? Cet art se doit d’être mis au service de l’autre pour l’aider et l’encourager. Car la voyance est un don qui se partage.